La prison n'est qu'un espace muré qui cache les échecs de la société


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Sortie en ville...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Sortie en ville... le Sam 1 Aoû - 1:15

La journée avait été longue et éprouvante pour Harley, la vie de psychologue en prison n'était pas des plus faciles, bien au contraire surtout avec Némesis qui compliquait les choses mais bon il fallait se rappeler que c'était elle qui avait demandée aux gardes de partir pour la laisser seule, elle était donc en quelque sorte en tort mais pas totalement, Némesis avait sa part également dans l'histoire cependant elle n'avait pas le droit de se plaindre.

Après avoir enfin quitté la prison, Harley s'était dirigée vers chez elle pour prendre une douche, manger, sa rhabiller et se maquiller un peu, bref la routine. Elle décida après cela de partir en ville. Cependant, elle voulait changer, ne pas être la fille très professionnelle, bref une envie de faire une petite folie. Elle décida déjà de s'habiller avec un style qu'elle aimait bien mais plus osé, autrement dit, mini short noir, soutien gorge rouge et noir, bas rouges et noirs et un blouson en cuir, ne sait-on jamais, elle pourrait avoir froid. Elle alla en ville vêtue ainsi, les hommes n'hésitaient pas à se tourner vers elle pour regarder ce qu'il y avait à regarder, et il y avait de quoi ! Elle marcha à travers les rues, n'ayant aucune honte de trainer dehors aussi tard et aussi peu vêtue, d'ailleurs, au lieu de se cacher quand certains la regardait, elle mettait ses formes encore plus en avant, étrangement depuis la nuit qu'elle avait passé, elle n'était plus cette petite sainte nitouche, au contraire, un petit changement s'était produit en elle. De plus elle avait fait exprès d'aller vers un public qui était plus intéressé, elle aurait pu aller au centre ville mais à la place elle avait choisi le quartier surnommé le quartier des plaisirs.

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Sortie en ville... le Jeu 20 Aoû - 23:19

Nemesis sortait de prison quelque heures avant de mourir, de s'être a nouveau rendu au gardien, et d'être accusé d'un génocide dans l 'aile ouest sans avoir logiquement put y mettre les pieds. Il avait un large sourire et regarda la prison que rayonnait à ses yeux comme un diamant dans la nuit.

-Merci je t'en dois un pour aujourd'hui.

Puis il explosa de rire, avant qu'un rire froid et identique au sien sorte du haut parleur de son téléphone.

-Hooooo ne me fais pas rire, tu n'as pas honte ? Ce n'est pas comme si j'allais avoir besoin de toi, c'est très confortable comme endroit et les masseuses sont d'exception, je te garde la place au chaud.

Nemesis sourit et éteint le téléphone avant de s'avancer dans la pénombre.

-Désolé mon ami mais j'ai un rencard qui ne peux attendre.

En une heure et un auto-stoppeur il arriva dans la ville, cette jingle bouillonnante classé entre les hommes fortuné au cerveau formaté, les truands en manque de bon sens, les âmes perdus et lui. Cette ville battait au rythme de sont cœur et elle avait été gangrené par l'argent, la corruption et la fausse justice. Il savait ou la belle résidait, même trop bien mais cela ne l’intéressait pas pour le moment. Avant il devant trouver Billy, un petit voleur mais qui savait tous sur tous, même la justice elle-même à besoin de confirmer des sources. Il s’aventura dans un des quartier les plus malfamé de la ville. Il croisa beaucoup de jeune délinquants des petites frappes qui jouaient au dur sans...

Il fut justement interrompu dans ses penses par un de ses illettré.

-Ouech le vieux, file ton frique ou de plante.

Nemesis se tourna lancement avec le sourire aux lèvres.

-Bonsoir Monsieur, pourriez-vous me donner votre argent ou je risque d'être dans l’obligation de vous faire du mal.

Puis il attendit.

-Wouhohoho, le bouffon fait le chaud, je va te saigner comme un porc.

Et le jeune ainsi que ses trois potes sortir des couteaux. Némésis lui sortit un pistolet et tira dans le pied de son interlocuteur qui lâcha son arme et dans un hurlement de douleur s'écrasa au sol pour attraper sa blessure des deux mains. Les copains firent un pas en arrière terrifier et surpris. Némésis se mit à croupis et pencha la tête sur le côté, et du bout de son arme il la glissa sous le menton du jeune pour l’inciter à relever la tête.

-Monsieur est courageux, je vais être dans l'obligation de sévir si vous ne répondez pas à mes exigences.

Il fit un signe de tête au jeune homme pour l’inciter à répéter. Le pauvre était larmoyant, terrifier et arrivait plus à couiner que parler.

-Moooonsieur et haaaaaa courageuuuuux, je vais heuuuuu BANG...

Némésis tira, lui faisant sauter la cervelle et se leva d'un bond et écartant les bras et criant d'un air enjouer.

-PERDUUUUU ! C'est  « je vais être dans l'obligation etc... et tous ce qui suit » mais pas « je vais Heuuuuu », tu devrais retourner à l 'école.

Un autre pointa sont couteau tremblant vers lui alors que les deux autres se mirent à fuir. Némésis le regarda dans les yeux et devient d'un sérieux glaciale.

-Ce n'est pas en montrant les crocs que vous prouverez que vous êtes des durs, c'est par les actes.

Le fou attrapa la lame avec sa main et attendit que le sang se mette à couler. Aussitôt le dernier lâcha l'arme et pris les jambes à son coup. Bien sur Némésis lui tira dans la jambe et rigola en le voyant tomber au sol. Il s'approcha de lui en dansant comme Michel Jackson avant de s’accroupir devant sa nouvelle victime.

-Salut Billy, Oui Oui je t'ai reconu, et tu ne me connais pas, mais moi oui. C'est un chance que tu m’aie agresser, j'avais peur de devoir courir dans toute la ville pour te trouver.

Il lui posa sa main pleine de sang sur la bouche pour l’empêcher de parler. Puis il attrapa le tee-short du jeune et le déchira pour en faire un bandage à sa main. Puis il alla attraper une lettre dans la veste du jeune.

-Haaa voilà ce que je cherchais, merci jeune sacripant et.... hooo de l'argent dans ta poche ? Connais tu l'histoire de l'argent du voleur volé ? Et bien Volé.

Et il mit la totalité de la liasse dans sa poche.

-Haaaa quelle belle soirée.

Némésis se leva abandonnant le jeune paralyser comme une statue et parti en rangeant son arme. Il commença à prendre la direction de l'appartement de Harlay en faisant un petit détour au cartier des plaisirs car si il était tellement agréable de voir ses prostitués peu vêtue se dandiné. Il se retient plusieurs fois de ne pas en abattre quelque une car c'est un crime de vendre sont corps quant il est de si mauvaise qualité. Puis il s’arrêta net et fit marche arrière après avoir passer une ruelle. Il n'avait pas rêver, c'était Harlay dans cette rue dans une tenu plus que provocante, c'est deux couleurs faisaient ressortir son côté sexy et sexuellement agressif. Il s’approcha doucement mais visiblement elle ne le remarqua pas. Il se glissa derrière elle et l'attrapa, la serrant contre lui, glissant une main jusqu'à la poitrine pour la prendre fermement, toute en glissant sa tête sur le côté pour lui renifler les cheveux, avant de lui susurrer à l'oreille.

-C'est combien pour une beauté pareille ? C'est à l'heure, au mois, à l'année ou à vie ?

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Sortie en ville... le Lun 31 Aoû - 9:54

En cette nuit, Harley traversa les ruelles plus ou moins sombre, je dirais même le coin des catins même si elle n'avait aucunement l'intention de se prostituer. D'ailleurs elle croisa pas mal de catins et de gigolos qu'elle s'amusait à observer. Elle les trouvait pour le plus part laide, grosse, et trop vulgaire à son goût. Certes la jeune psychologue n'était pas très couverte mais sa tenue était bien portée. D'ailleurs elle se disait que si elle se lançait dans ce genre d'activité, elle ne serait pas en manque de client... Elle regarda à présent les hommes, ils n'étaient vraiment pas terribles, leur beauté égalait la poubelle pleine qu'elle voyait au coin de la rue. Il fallait vraiment être désespéré pour ce tourner vers ces hommes la et ces femmes la. Il n'y avait pas à dire, Harley serait une prostituée de choix, cependant elle n'offrirait pas son corps aussi facilement, si elle était prostituée, ce serait une prostituée de luxe et ce serait avec un homme qui aurait un minimum de classe. Bref passons, de toute façon elle n'allait se prostituer. Elle cessa de les observer tant ils la répugnaient même si des fois elle n'avait pas d'autres choix que de poser ses yeux sur des exhibitionniste qui n'ont aucun scrupule et qu'ils s'amusent à coucher ensemble en pleine rue. Rien que cette vision la dégoutait ! Si encore ils avaient un physique avantageux sa passerait mais la ! Rien du tout ! Harley traça son chemin en essayant de ne pas prêter attention à ce spectacle malsain. Elle passa une ruelle, elle entendit des pas derrière elle, elle se disait que c'était tout simplement une personne qui traversait la rue tout comme elle donc elle n'y fit pas attention. Cependant, celui-ci l'attrapa, la serra contre lui, glissant une main contre sa poitrine. Le sang d'Harley ne fit qu'un tour. Elle le prit également par surprise en le plaquant contre le mur. Vu la carrure de l'homme, si elle ne l'avait pas pris par surprise, elle n'aurait rien pu faire.

En y repensant ce parfum lui disait quelque chose, elle la connaissait déjà. L'obscurité de la ruelle ne lui facilitait pas la tâche de savoir qui était le jeune homme. Au fond elle se doutait de son identité mais elle n'était pas tout à fait sur. Elle leva la tête pour l'observer de plus près. Non elle ne s'était pas trompée, il s'agissait bien de Némésis ! Son visage afficha un sourire en coin, elle prit son menton entre ses doigts, son regard décelait de la provocation.

- Et bien.. Sachez que je n'offre pas mon corps à n'importe quoi ni à n'importe qui. Qu'est-ce qui me dit que vous êtes bons ? Et en ce qui concerne les prix, faites moi votre offre et je verrais bien, cependant je vous préviens je vaux très cher. Mais je ne suis pas sur que vous me méritiez vraiment, peut-être feriez-vous mieux d'aller voir ces autres catins répugnantes. À moins que vous ne vouliez tout de même tenter de faire vos preuves ?

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Sortie en ville... le Mer 14 Oct - 21:13

Nemesis ne fut pas surpris par le comportement de la belle, elle le provoquais autant que ce que ses vêtements étaient excitants. Il conserva son étreinte l’empêchant de se dégager et continua de lui caresser la poitrine comme si cela était un jeux, un passe temps qu'il appréciait temps qu'elle ne lui disait rien. Mais quant elle lui sortit sa tirade de fausse sainte ni touche il manqua d'exploser de rire.

-Hooo voyons temps de mépris pour de pauvres travailleuses nocturnes, elles ne ton rien faient pour temps? En plus Cecile est une vrais petite perle, mes filles sont loin d’être répugnantes aux yeux des hommes et je ne te permettrait pas de t’entendre dire de telles choses à des femmes qui travailles si dur, faire respecter la justice coûte cher.

L'ont pouvaient remarquer si c'était la voix d'un homme vexer ou celle d'un enfant amuser qui parlait rendant impossible à déchiffrer si il l'avait bien pris. Son visage gardait toujours son sourire innocent qui faisait temps peur au personnes qui ne le connaissaient pas.

-En suite chérie pour mon prix je viens par le plus pur des hasards d’acquérir d'une petite somme.

Il sortit la liasse de billet qu'il venait de dérober pour l'agiter sous le nez de la belle comme pour la tenter.

- Cela te convient-il?

Il marqua une courte pause.

- Non bien sur que non, sinon tu ne serrais que au même niveau que ses "autres catins répugnantes".

Dit-il amuser en faisant des gros guillemets avec ses mains.

- Tu es plus cupide que ce que tu n'y parais, plus précieuse, attacher à tes valeurs malgré ta relâche totale de pressions, tu veux quelque chose de plus noble de plus rare, que personne d'autre ne soit capable d'avoir... tu me veux, mais tu ne te l'avoue pas encore.

Ses dernier mots étaient si près d'elle qu'elle put sentir son souffle chaud sur ses lèvres quant elle tournait la tête. Il la retourna pour se trouver face à elle et la pris dans ses bras se colla de plus en plus à elle, il la força à reculer et la plaqua contre le mur derrière elle, attrapant les poignets et les tenant au dessus de sa tête en lui lançant son sourire habituelle pour ne pas qu'elle prenne peur. Puis il prit le temps de la regarder de bas en haut, plusieurs fois, lentement, s’attardent sur les zones intimes et gênantes. Il attendait de voir la réaction de son regard sur la belle, si elle commençait à se tortiller ayant du mal à tenir en place en le fixant dans les yeux, c'est que son regard l'excitait de plus en plus mais, si il elle serrait les cuisses et se plaquait contre le mur en baissant le regard, c'est qu'elle était gêner et n'assumait pas sa sexualité. Nemesis était curieux de voire la réaction.

Puis il s’avança posant son bassin contre le siens, lui lâcha les mains et glissa une cuisses entre les siennes remontant légèrement pour caresser l’intérieur des cuisses et presser légèrement l'intimité. Le mini-short, déjà serrer de base le devenait de plus en plus à chaque pressions et rendant la situation plus pressente. Il posa en suite son torse contre elle exerçant une pression la maintenant encore plus contre le mur et lui faisant ressentir le battement de son cœur ainsi que sa chaleur corporelle. Il exerçait de léger mouvement de haut en bas tous en parlant, ses paroles étaient de plus en plus bas gardant une intimité à chaque fois qu'il approchait son visage du sien.

- Quelle drôle de métamorphose que voilà, la fleur que j'ai entretenu toutes ses années passant de ce bourgeon à commencer à ce révéler, à éclore, mais ce n'est pas fini, elle n'a pas réveiller tous son potentiel, elle semble en vouloir bien plus, à se lâcher bien plus, a vivre en fin et à exister.

La situation était étrange, Nemésis semblait parler comme devant un miroir, absent et récitant son observation en étant vide intérieurement. Et à la fois il semblait passionné habité par la subjugué devant ce qu'il voyait et témoignant comme une tendresse inhabituelle comme si il n'était plus lui.

- Pas prête, pas mur, il faut attendre encore, attendre encore un peu.

Plus il répétait ses mots et plus il tremblait légèrement, il voulait quelque chose qu'il ne pouvait encore avoir, son regard était fanatique et presque en transe. Mais malgré son regard à faire peur tous le monde savait que Nemesis était un homme patient et adorait laisser les choses et les gens évoluer et mûrir avant de s'en servir et quant il convoitait trop quelque chose il se retrouvait à faire une petite crise qui ne durait jamais longtemps. Soudain son regard éclaircit.

-Hooo nous disions très chère ? Ha oui, mes prostitué.

Il s’approcha doucement son visage de celui de Harley et attrapa la lèvre inférieur de la belle entre ses dents avant de tirer doucement dessus puis de la relâcher. Il glissa sa respiration chaude jusque dans son coup en chuchotant.

-Et vous très chère vous ne l'êtes pas ? Ma créature attitré ? Vous savez que j'ai du mal à partager...

La pression sur l'intimité se faisait de plus en plus pressente et marquer comme si il la pénétrait ou se frottait contre elle. Ses mains glissèrent le long des cuisses passant par moment de long doigts caressant à des griffes, les ongles excitant la peaux. Ses lèvres frôlèrent la peau du coup avant de venir la mordiller. Les caresser étaient de plus en plus intenses, il cherchait à l'exciter, la rendre folle au point qu'elle veille le faire maintenant et tous de suite devant tous le monde. Nemesis ne cherchait absolument pas cette extravagance, il la torturait sexuellement la gardant toujours à un degré de plaisir extrême sans jamais assouvir le désir ou provoquer la jouissance, tous cela pour quelle lui devienne sienne plus facilement et pour finir la soirée avec un expérience des plus explosive, mais la soirée est loin d'être fini...

Ses attouchements et simulation de pénétrassions allaient de plus en plus vite de plus en plus fort comme si il était emporté, il se laissait guider par la belle réagissant en fonction de ses réactions. Elle ne pouvait rien bouger sans provoquer une vague de plaisir à l’exception des bras qui était entièrement libre. Soudain il s’arrêta brusquement santant qu'il ne devait aller plus loint, il se mit le visage face à face et recommença à attraper la lèvre inférieur avec les dents se reculant à chaque fois pour éviter qu 'elle ne l'embrasse, même si il ne l’empêcherait pas si elle se risquait à casser son petit jeux de lèvre. Puis il déboutonna le mini short en même temps sans qu'elle ne le remarque avant de lui chuchoter.

- Cela fais par  trois fois que tu m'offense malgré mon hospitalité en ses lieux.

Il sortit un calepin de sa poche et commença des calcules, marmonnant à voix basse comme un enfant imitant un comptable.

- Cupide, égoïste, rancunière, non pas rancunière, un point pour les prostitué... Haaa voilà cela en fait deux.

Et avant qu'elle ne réagisse, Nemesis glissa une main dans la culotte de la belle et la pénétra de deux petits œufs en plastique. Il profita du petit cri jouissif de surprise avant de se reculer d'un saut en retirant vite sa main. Il pris une posture bas comme un prédateur et tendit un doigt vers elle pour lui dire d'attendre.

-Surprenant non ? Et je te déconseille de les enlever. Je t'explique, tous cela n'est que justice et comme je ne peux laver mon honneur en te tuant, car oui cela serrait très dur pour moi...

Il parlait comme un show d’humoriste sur scène en faisant les cents pas.

-... J'ai donc décider de te punir à ma manière. Ce sont des œufs vibrant que je t'ai mis et sans fils, du produit high-tech, de première ordre. J'ai la télécommande dans ma poche et je l'activerait quant bon me semble. Il sont conçu pour ne pas être sentis, tu vois la tu ne les sent pas...

Il actionna la télécommande, laissant une demi seconde sur la puissance maximale arrachant un petit cri de plaisir à la belle. Cela l’arrangeait bien car il pourrait plus facilement conserver la tentions sexuelle constante de Harley avec cette objet.

-..et la tu la sentis. Car cela est un jeux, le but pour toi est d'être … toi, oui juste toi. Si justice doit être faite je t'en rajouterait un de plus et ainsi de suite. Je peux actionner les œufs comme je le veux et comme je le sent, et toi pour perdre un œuf tu devras... juste me suivre et me laisser te faire découvrir mon monde.

Il tira une révérence comme si son monde méritait un telle éloge. Lui lançant un sourire et un regard malicieux. Puis il se mit à réfléchir comme si il manquait quelque chose.

-Haaaa j' ai oublier un truc important..... Haaaaa mais oui suis-je stupide.

Il tapa dans sa main avec le point comme si c'était l’idée du siècle.

-Ça n'a pas beaucoup d’intérêt mais les œufs comportes des explosifs qui se déclenchas si tu les retires sans mon accord. Alors maintenant que les futilités sont dites, je te propose un opéra d'explosion de commissariat ou danser sur les flammes du palais de justice ?

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Sortie en ville... le Mar 3 Nov - 14:16

Blah blah blah et voila que Nemesis défend ces catins vulgaires qui répugnait la psychologue comme une limace et un ver de terre. Beurk. Durant son discours elle bailla une ou deux fois si ce n'est plus. Concrètement c'était barbant et au lieu de l'écouter elle serait bien allée faire un petit somme. Une fois finis elle ne pu se retenir d'exprimer son ennui.

- AH tu as enfin fini ? 9a ne change pas qu'elles sont répugnantes et Dieu seul sait combien d'Homme sont entrés dans leurs territoires défendus...


Elle cessa ses propos et remarqua notamment qu'il avait une attitude étrange. Son esprit était sans doute dans un univers parallèle. Elle aurait pu partir loin mais elle ne bougea pas, le regardant avec une once d'incompréhension. Mais il fallut qu'il reprenne ses esprits pour la titiller. Elle reste impassible. Ce type était vraiment bizarre et encore bizarre était un bien faible mot. Elle aurait pu le repousser lorsqu'il lui attrapa la lèvre ou encore lorsqu'il se glissa dans son cas mais elle ne bougea pas, non pas à cause de la peur mais plutôt de la curiosité de savoir ce qu'il se passait dans son esprit. Cependant les propos du fou la dérangeait légèrement. Oui, fou était le terme exact pour décrire cet "être".

- Hey mec désolé de te décevoir chéri mais je ne t'appartient pas... Il me semble que tu omets ce léger détail qui me semble tout de même important... Et je ne suis pas comme ces câtins je n'appartiens à personne et je ne me soumettrais pas donc t'es mignon mais ta queue tu la laisses le ou elle est si tu vois ce que je veux dire.


Disait-elle en pressant légèrement ses doigts au niveau de l'entre jambe du jeune homme un peu comme une mise en garde. Cependant ce petit jeu qu'ils faisaient l'un avec l'aurtre cessa, elle fut prise de cours et n'eu même pas le temps de dire ouf que la main, froide qui plus est, du jeune homme s'était glissé dans son territoire censé resté privé. Autant dire qu'elle bugua sur le coup. De plus ce n'était pas une simple caresse ou une main mal placé, non elle sentit deux choses entrer en elle, elle ne put voir ce que c'était mais l'explication du jeune homme la fit comprendre surtout que celle-ci fut complétée par l'activation de la télécommande qu'il avait entre ses mains lui arrachant un cri de plaisir. Autant dire qu'elle s'était faite avoir.

- T'es vraiment fêlé ! Tu penses vraiment que je vais te suivre ? T'as craqué mon pauvre ! Tu me dégoûte ! Et dire que je.. Toi... Grrrrr Bref peu importe !


Oui elle commençait à l'apprécier mais ne l'avouera pas plus. L'apprécier car il est fou ? Oui c'est possible ! Après cet instant d'énervement elle repense à quelque chose et se mit à rire, elle explosa de rire ne pouvant s'arrêter car oui, Harley avait plus d'un tour dans son sac, elle avait dans sa veste une sorte de télécommande, elle appuya dessus discrètement, celle-vi venait de ruiner tout objet électronique se situant dans les environs. Elle se returna et retira se qui se trouvait en elle et qui n'avait rien à faire la. Beurk ça la dégoûter, elle enfonça son point dans la face de Némesis avant de mettre les oeufs dans sa bouche car il était hors de question qu'elle garde cela dans ses mains et c'était le seul endroit ou elle pouvait les mettre.

- Au lieu de parler retourne dans ta cellule. Tape toi une ou deux prostituées avant je m'en fou et laisse moi en dehors de ça. C'est bien beau de jouer mais la t'as dépassé les bornes on ne jouera plus. Chao !

Puis la jeune psychologue s'éloigna vers un bar qui était à dix mètres pour prend un bon coktail avec alcool ou bien sur, en se baladant ne laissait pas les hommes indifférents mais elle, restait impassible et ne chercha pas à se couvrir plus.

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Sortie en ville... le Mar 17 Nov - 17:10

La giffle résona à Nemesis comme une réponse positive.  Elle avait beau être distante,  le repousser, elle etait clairement aussi fou que lui se refusent a la vérité et aux propres désir absurde. Ses acts et ses dires étaient de plus en plus en contradiction et sans qu'elle ne s' en rende compte, preuve d'une folie croissante.

Il le suivit avec une petite distance et attendit qu'elle s' installe avant de faire un tour discrètement dans le bar. Puis il s' installa a côté d'elle et la fixa.

-Je peux reconnaître que ca manquait un peu de finesse et que tu ne sois pas tous a fais prête.  Alors on va jouer a un jeux, et tu sais comme j'aime les jeux.

Il installa devant la belle dix petit boîtier avec un gros bouton rouge.

- Et voila très chère il est temps de s'amuser un petit peu. Il y a autant d'explosif disséminer dans le restaurant, que ce soit dans un lieu inoffensif ou non. tu choisis un bouton au hasard et on voit ce qui ce passe.

puis il tire sa chemise pour révéler un collier métallique avec un petit boitier.

- Et ne te trompe pas un de ses bouton active la bombe sur moi, oups spoiler. je crois que c'est celui-ci, ou celui-ci, à moins que?

Il pointe du doigts plusieurs interrupteur avec un gros doute à chaque fois.

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: Sortie en ville... le Mer 2 Déc - 23:17

Harley n'en pouvait vraiment plus de ce petit bonhomme, il l'exaspérait, plus elle essayait de le comprendre et plus elle récoltait de l'incompréhension face à ses faits et gestes. Elle entra dans un bar espérant pouvoir enfin souffler un peu. Elle commanda une boisson alcoolisée question d'oublier un peu tout ce qu'il s'était passé. Elle commença à boire tranquillement quand soudain elle entendit des mots s'adresser à elle et le jeune Nemesis s'asseoir à ses côtés. Elle fut quelque peu surprise qu'elle recracha le contenu de sa bouche sur lui. Et la seule chose qu'elle réussit à lui dire n'était pas un désolé mais un:

- C'est ma façon de te dire bonjour.


Elle reprit sa boisson faisant comme si de rien n'était. Elle fit signe au barman qu'elle n'avait pas d'argent mais qu'elle pourrait régler cela après par nature, se fichant que Nemesis soit à côté d'elle et puisse l'entendre. C'est alors qu'il sortit tout plein de joujoux. Elle soupira. Elle ne répondit rien, elle était fatiguée, elle avait travaillé et réussi à échapper à un fou furieux donc elle méritait sa pause surtout que le lendemain elle allait repartir bosser.

- Mec tu me gaves.


Elle l'écoute d'une oreille sourde et quand il montra son collier, elle le prit et le mit autour de son cou.

- Tu veux jouer, je n'ai pas envie de jouer. On inverse les rôles et tu te débrouilles. Si tu me but à toi de voir si tu l'aurais sur la conscience ou pas.

Tout cela était joliment dit d'un air blasé et exaspéré qui avait été créé par Némesis.

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: Sortie en ville... le Dim 6 Déc - 17:37

Nemesis sourit largement devant la réaction de Harley et ne sourcilla pas une seconde quant elle lui prit le collier. Elle qui avait peur de lui et le craignait, maintenant elle le snobait pour se rendre importante. Il se prit un mouchoir en soie dans la poche de sa veste et s'essuya le visage avant le le plonger dans le verre le Harley. Maintenant qu'il avait attirer son attention il sauta sur le bar shootant quelque verres qui si trouvaient du bout du pied.

-Très bien jouons alors...


Dit-il d'une voie enjouer et dansant des claquettes sur le bar en bois vernie. Il fut rapidement interrompu par le barman, ce qui était surprenant dans ses bas quartier les gens ne pas pas très courageux, mais la proposition de Harley a du lui donner du courage insouciant. Le fou se tourna vers le barman et se mit accroupit comme un yakuza pour réguler la différence de taille entre les deux, l'homme ne dit plus rien paralyser de peur.

-Pardon patron, vous disiez? Plus fort je vous en pris, un peux de courage?

Il l'encourageait avec une vois sadique et vicieuse a chaque fois qu'il bafouillait ou avait du mal à parler.
Puis "BAMM" Quant le premier mot compréhensible sortie, Némésis attrapa la tête du patron en l'écrasa contre le bar et le laissa s'effondrer derrière le bar. Puis il se pencha derrière le bar d'un air curieux.

-Et bien alors? Je n'entant toujours rien? Tellement de fragilité, mais vivant il semblerait.

Puis il se retourna vers Harley et sans attendre il appuya au hasard sur un bouton. Une tassa à deux table de là explosa envoyant des débris dans toute la salle. Mais Némésis ne quittait pas la belle des yeux avec son sourire comme si de rien était.

-Oups raté, essaye encore!


Il appuya sur un seconde et l'on put entendre un bruit sourd venant de l’extérieur suivit d'un cri roque et de couinement d'agonis.

-Haaaa un gagnant?


Il tendit l'oreille et se releva attentif.

-Il ne semblerait pas que notre gagnant sait en mesure de venir chercher son prix, je vais donc le laisser apprécier sa victoire et le donner plus tard.

Dit il en se mettant de nouveau à croupit et sortant son énorme revolver et le collant sur le front de Harley l'air décider. La salle était plonger dans la terreur et l’effroi alors que Némésis semblait s’amuser. Il appuya sur un autre bouton.

"Bzzzz"

Le collier de Harley vibra mais n'explosa pas, il semblerait que l'alcool que la belle avait cracher avait inonder les circuits du dispositif.

- Hoooo non, encore raté, comment voulez vous vous amuser dans ses conditions. Navré chérie mais le hasard de la justice à parlé.

Il était véritablement frustré et désolé du choix, et il était sincère. Il appuya sur la gâchette et ce fut un petit filet d'eau qui aspergé le visage de la belle. Une fois quitte le fou tomba sur le côté en explosant de rire, se tenant le ventre, ne pouvant se retenir et roulant sur les côtés. Le rire était à la fois joyeux, froid et glauque.

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: Sortie en ville... le Ven 25 Déc - 23:22

Incroyable, rien ne semblait l'arrêter. Au fond Harley s'amusait bien. Némesis avait sans doute créé un changement en elle. Elle avait bel et bien quitté sa casquette de fille sévère et trop sérieuse pour prendre celle de la fille jemenfoutiste. Elle observa chacun de ses faits et gestes, elle se demandait bien qu'est ce qui allait suivre. Elle se demandait d'ailleurs si l'histoire des explosifs étaient réelles. En fait, elle se posait bien trop de question cependant elle sortit vite de ses pensées car ce dernier venait de polluer son verre puis d'agresser le barman. Elle n'avait même pas eu le temps de dire ouf qu'il était déjà en train de faire une bêtise. Ce type était vraiment ingérable ! Ce jeu qu'elle avait avec lui commençait à l'amuser mais le fait qu'il mette en scène d'autres personnes, des inconnus et surtout le fait qu'il ait recours à la violence lui déplaisait. Il ne fallait pas oublier que Harley était une psychologue et surtout qu'elle travaillait dans une prison, elle devait agir face à ce genre d'énergumène. Exceptionnellement elle ferait des heures supplémentaires et elle savait pertinemment que pour ce genre de cas, les dures à cuir, elle ne devait pas hésiter à user de la manière forte. Elle se décida donc à lui lancer son verre à la figure pour essayer de le détourner et surtout parce qu'elle en avait une envie folle.

- Mec redescend de ton petit nuage.


Effectivement il reprit une autre occupation, celle de faire joujoux avec ses prétendus explosifs, elle soupira encore, il la désespéré. Cependant, elle ne s'attendait pas à ce qu'ils explosent vraiment. Sur le coup, elle paniqua un peu intérieurement mais elle se rappela surtout qu'elle avait probablement du endommager le système du collier lorsqu'elle lui avait craché à la figure un peu plus tôt. Soudain elle entendit après une explosion un cri d'agoni, il fallait vraiment l'arrêter.

- Némesis calme toi et arrête un peu tes conneries retourne dans ta cellule avant que je t'y remette mais je ne suis pas sure que ça va te plaire.


Alors qu'il tenta de faire exploser son collier, elle se mit à rire.

- Raté. T'es nul.


Maintenant il faisait mumuse avec un pistolet à eau, elle se décalla à temps avant de se prendre le filet d'eau. Une autre femme se le prit. Il était vraiment temps de l'arrêter. Elle prit une bouteille et frappa Némesis à la tête avec une certaine violence ce qui allait l'assommer pendant un long moment ! Heureusement qu'en apprenant à se défendre elle s'était également entraînée à porter des poids lourds. Elle porta Nemesis sur son épaule. Elle enavait profité pour utiliser sa télécommande spéciale et desactiver les derniers explosifs et surtout sa télécommande à lui. Elle alla ensuite jusqu'à la porte du bar et s'écria:

- Jeunes gens veuillez oublier cet incident, je vais m'occuper de cet inconscient. Je vous prie de bien vouloir reprendre vos activités dans la joie et la bonne humeur. Bonne soirée.


Harley quitta le bar, elle fit quelques pas et se retrouva face à l'homme à l'agoni, elle s'occupa d'appeler les pompiers qui arrivèrent vite cependant elle s'était éclipsée avant qu'ils n'arrivent et surtout qu'ils ne la voient en train de porter une sorte de cadavre. Elle s'éclipsa dans une ruelle sombre, bien assez loin de la population. Il était hors de question qu'elle l'emmène chez elle. La ou ils étaient, il pourrait crier que personne ne l'entendrait, ils étaient bien cachés et dans un cul de sac. Elle le posa contre un poteau et le ligota avec une corde bien solide qu'elle avait trouvé dans une poubelle à quelques pas. Ainsi s'assit face à lui attendant qu'il se réveille, il ne pouvait ni bouger ni se défaire, ses mains n'étaient pas libres. En l’assommant elle l'avait ouvert à la tête, elle ne s'était pas embêtée à panser sa blessure, après tout il l'avait mérité !

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: Sortie en ville... le Dim 3 Jan - 16:37

Nemesis pris un méchant coup sur le crane ce qui lui fit perdre connaissance. Pour être franc il avait l'habitude de se prendre des coups, en temps que psychopathe le plus dangereux de la prison et avec sa grosse tendance à taquiner les gardien, les coups de matraques passes un peu comme des caresses pour lui.
Il se réveilla quant elle le tenait sur son épaule mais resta immobile comme si il était encore inconstant. Sans un bruit et les bras ballant il laissa glisser une petite bouteille cacher dans ses manches. Il se versa discrètement le contenu visqueux et transparent sur les poignets et les mains avant d'abandonner le conteneur vide. Le produit sécha relativement vite et était maintenant quasiment indétectable, il en profita pour se laisser porter et avait une vu magnifique sur les fesses de la belle qui dansaient sous son nez. Elle finit par le poser et l'attacher fermement sur un poteau, il fut même surpris de voir avec quelle force et détermination elle arrivait à le ligoter et le maintenir en respect. Il ne bougea toujours pas même quant elle eu fini et s'assit face à lui.

Némésis se sentait bien assit par terre, attacher et la tête tombante, s'était son quotidien et ne put s’émécher de s'endormir. Il finit par se mettre à ronfler renversent la situation et décrédibilisant la position de force de la belle. Mais avant qu'elle ne put enter de le réveiller ou de le gifler, d'autres présences s'étaient inviter dans la ruelle. Les masses noir étaient impressionnante il y avait un homme en costard blanc avec un cigare à la main une tête à la Al Capone et une grosse moustache. Il était très imposant et était suivit de quatre grades du corps tailler comme des gorilles avec des têtes patibulaire.

- Je savais que j'avais bien fais de le suivre.

Dit l'homme au costard avec un grand sourire satisfait.

- Non seulement il est maintenant impuissant et sous mon pouvoir mais en plus j'ai sa copine.


Aussitôt un deux gorilles sautèrent sur Harley, la levèrent et la maintenaient fermement l’empêchant de bouger. Les deux autre se placèrent de par et autre de Némésis comme si ils s'attendaient à un problème. L'homme en blanc sortit une arme de sa veste, il transpirait la confiance et se faisait un monodialogue, il était tellement dans son monde qu'il ne voyait que Némésis et le venin qu’il lui crachait.

- Pendant 5 ans je t'ai supporté, pendant 5 ans tu m'as cacher dans ton ombre, créant ton empire et ne me laissant que les petites tâches ingrates. Mais regarde aujourd'hui c'est MOI qui dirige, plus toi. Je suis le chef des Némésis.

Il se tourna vers la belle avec un sourire mal saint tous en pointant son arme sur la tête du jeune homme ligoter.

-Et t’inquiète pas je m'occuperais bien de ta copine.

Aussitôt Némésis se réveilla sortit ses mains de l'entrave grâce à la vaseline qu'il avait mit précédemment. Il les leva pour s'étirer de ce bon sommeille et accidentellement mit deux coups de point dans les partis des deux gorilles à ses côtés qui tombèrent dans un crie de douleur mutuelle.

-Haaaaa j'ai bien dormi, tiens salut Vladimir. Hooooo vous vous connaissez avec Harley.


Il fini par remarquer la situation dans laquelle il était et s’empressa de remettre ses mains dans le liens. en tournant la tête vers un poubelle comme si il y avait une caméra qui le filmait.

-Oups j'avais oublier que j'étais attacher, la bourde. COUPEZ

Il regarda tous le monde qui s'étaient figer devant la scène, puis il se retourna vers la poubelle.

-Ok Scène 08 Amour, émotion et petit licorne, ACTION.


Puis il reprit son air sérieux, alors que Vladimir semblait terrifier devant Némésis, l'arme tremblant comme sil les rôles étaient inversé.

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: Sortie en ville... le Mer 27 Jan - 0:04

En ayant rejoint la ruelle, Harley espérait être seule avec Nemesis de sorte de pouvoir le calmer et surtout à présent la seule personne à qui il pourrait faire du mal c'était à elle et à personne d'autre. Elle aurait pu appeler la police ou autre chose mais non, elle décida tout simplement de s'occuper elle-même de lui. A croire qu'elle est masochiste, folle et inconsciente. En effet ces mots la définissaient assez bien. Cependant en s'avançant dans la ruelle elle avait entendu des bruits de pas derrière elle. A vrai dire, la formation pour entrer en tant qu'employée dans la prison surtout celle-ci était très efficace et elle avait appris à se méfier et à avoir l'ouïe fine. Elle espérait tout de même qu'ils n'allaient pas les suivre et que cela n'était que pur hasard, une pure coïncidence. Il ne fallait pas oublier qu'elle pensait que Nemesis était toujours dans les bras de Morphée et elle seule face à un groupe, se sauver elle peut-être mais en plus surveiller l'autre psychopathe n'allait pas être facile, bien au contraire ! Cependant ce qu'elle craignait se réalisa. En effet un groupe d'homme, assez nombreux de plus s'était invité à leur fête privé et il fallait dire que leurs propos la dérangeaient. Elle soupira et les regarda blasée sans aucune peur alors qu'elle s'était faite attrapée par deux hommes et qu'elle était, du moins à ce qu'on voyait, impuissante.

- Mec faut que je t'explique deux ou trois petites choses. D'un je ne suis pas sa copine, ce n'est que mon plan cul et je pense que tu devrais te méfier car il est très doué et si jamais tu l'agace à mon avis tu vas te souvenir de la sodomie qu'il va te faire subir car au fond tu n'es qu'un faible. Tu as besoin d'être accompagné de pathétiques chiens. En groupe on fait les malins, tout seul vous n'êtes rien... vous n'avez plus que vos yeux pour pleurer. Deuxièmement, ton blabla était nul. Mon pauvre il t'a persécute, pauvre petit chéri...

Elle se moquait royalement d'eux ce fichant de ce qu'ils pourraient faire. Elle n'avait pas peur d'ailleurs loin de la car elle trouvait cela bizarre que Nemesis dorme encore alors qu'il a pourtant la tête dur. Bref elle continua son monologue.

- Troisièmement c'est plutôt moi qui vais m'occupée de toi et de tes amis et non le contraire.


A ses mots elles eu juste à écarter les jambes dans un saut pour leur donner à chacun un coup de pied bien placé. Ils furent donc obligé de la lâcher et de vérifier que leurs bijoux de familles étaient en vie et surtout calmer la douleur. Elle remis sa mèche de cheveux en place.

- Ou en étais-je ? Tiens ou en est Nemesis, le vrai, le grand le beau. Toi... Bah tu reste un rien du tout. C'est bien ça sonne bien comme nom. Moi ça me plait !


Comme elle l'avait pensé, Némesis lui offrait bien des surprises puisque celui-ci se réveilla et prit la relève sur ses gars. Elle s'occupa de répondre à Némesis en se fichant complètement de l'autre et de son arme.

- Oh bien dormi c'est cool ça ! Sinon nous connaitre ? Bah écoute lors de ta sieste j'ai eu le temps de faire un peu connaissance. Et je crois qu'il se souviendra de moi en tant que casse-couille de service. Oh non ne dites rien ! Merci du compliment mon cher...


En papotant elle chercha quelques trucs dans les poubelles puis elle observa la scène. L'homme la main tremblante face à Nemesis.

- Oh vous tremblez ? Attendez je vais vous débarrassez de ce poids lourd... Moi qui pensait que les hommes avaient de la force... Je suis déçue ! Concrètement le seul qui puisse s'occuper de moi ici et me convenir c'est Nemesis c'est tout. Bref ça va mieux ?


Elle attendait la réponse bien entendu puisqu'elle venait lui envoyer une balle dans son flingue qui tomba à terre.

- Bon Nemesis, c'est à toi maintenant, moi je regarde. Mmh... Zut dommage qu'il n'y ai pas de pop-corn, la prochaine fois tu m'y feras penser. EN attendant je surveille les deux gros qui sont encore en train de se caresser en espérant faire passer la douleur. Désolé mais je suis très forte pour ces coups la...


Elle attendit donc de voir la suite du "film" qui promettait d'être exceptionnel !

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: Sortie en ville... le Jeu 25 Fév - 1:00

Nemesis prit une grande inspiration avant d’expulser l'air le regard lasse. La petite avait encore du travail, beaucoup de travail, on ne s’improvise pas méchant mégalomane et psychologiquement instable, Némésis avait forger cette lame avec une amour et une précision artistique.
Il se leva et détacha ses liens sans y prêter attention, une aura de colère émanait de lui car il venait de perdre la scène qu'il venait de mettre en place, mais cette colère étaient accompagner d'une atmosphère de compassion. N'importe quelle personne se serrai retrouver émasculer pour une telle chose mais pour Harley c'était plus dur. Premièrement ca on ne peux émasculer une femme et deuxièmement elle était sa Joconde, son chef d’œuvre, la représentation de sa puissance psychique, celle de manipuler et posséder une Psy professionnel spécialiser dans les cinglés de son genre.

Il marcha vers elle sans un bruit ruminant son coté diva et sans crier gare il glissa sa main dans le coup de la belle avant de l'attirer vers lui et de l'embrasser.

-Chérie, voyons regarde ton agressivité ! Ce n'est pas comme ca que tu va intimider les méchants, Il faut parler moins et ne pas adresser la paroles aux gens de la plèbe ainsi qu'aux plus faible, on ne maltraite pas ses paillassons. D’ailleurs ou sont les méchants ?

Les gorilles avaient prient la fuite et il ne restait plus que Vladimir planter au milieu comme sans âme.

-Bon pas grave on se vengera un autre moment.

Il pris la belle par l'épaule et l’entraîna peux à peux vers la sortie, alors qu'un hurlement retentit.

-HAAAAAAAAAAAA

Vladimir dans un élan de courage et de rage pointa son arme sur Némésis et tira sur lui. Némésis ignorait l'attaque de son sous bal-terne. Vlad vida son chargeur, manquant tous ses tires et quant l'arme vide fit résonner plusieurs clic inefficace, il finit par se calmé. Némésis s’éloignait pris dans une conversation avec Harley.

-Dis moi beauté tu n'avais pas dis que tu me ferais visiter ton appartement ? En plus je suis sur que ton lit est super confortable, et dit moi tu cache quoi dans ton soutien gorge... ?

Vlad se rendit compte qu'il n'arriverait jamais à le toucher, paralyser par une peur inconnu. Pendant se temps Némésis était comme un gamin fou et embêtait Harley et tirant le décolleté pour voir la poitrine.

Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: Sortie en ville... le Lun 4 Avr - 23:00

Si il y a bien une chose qui commençait à sérieusement agacer Harley c'était bien qu'on lui dise quoi faire. Elle aimait faire ce qu'elle voulait, surtout au niveau du travail, elle n'avait pas besoin d'un "professeur", surtout pas Némesis. D'ailleurs en y repensant, dans la prison elle était en quelque sorte son professeur en tant que psychologue et en dehors de la prison les rôles étaient inversés. Alors surtout qu'il n'aille pas croire qu'il a une influence sur elle, cela ne va pas lui plaire ! Si elle a envie de parler elle le fait, si elle a envie de parler elle parle, si elle veut maltraiter ses paillasson comme il le dit, elle le fait un point c'est tout. A ses propos elle soupire d'un air de dire: Mec ferme la et fou moi la paix. Enfin bref, à présent elle s'en fichait pas mal, après tout ils s'étaient débarrassés de ces débiles, c'était le plus important ! Cependant bien qu'ils s'éloignaient et surtout que Vladimir déchargeait son flingue sur Nemesis, ce que justement Némesis n'avait pas vu était le fait que l'une des balles avait touché le haut du bras d'Harley dont le sang commençait à joliment couler. Sur le coup elle avait tiré la grimace et avait retenu un cri mais ne dit rien, elle continua d'avancer dans la ruelle pour partir enfin de ce cul de sac. Elle ne faisait pas attention à ce que lui disait Nemesis, elle n'arrivait pas à porter son attention sur autre chose que sur la douleur. Elle ne disait rien à ce propos, elle dériva sur autre chose, elle n'avait pas vraiment entendu ce qu'il avait dit au sujet de son soutien gorge et de son appartement. Elle coupa très court la conversation.

- Je te laisse ici il faut que j'aille bosser !


Elle accéléra le pas se rendant dans un bar du coin réputé pour ses femmes de joie et ses gigolos. Elle entra dans le bar, elle était déjà en retard, pour un premier jour, ou plutôt un premier soir, ce n'était pas terrible ! En fait, elle qui parait si sérieuse et professionnelle en voyant Nemesis qui semblait vivre bien ses bêtises, s'amuser bien plus en étant un hors la loi, elle se disait qu'on ne vivait qu'une fois et qu'elle avait bien envie d'essayer de nouvelles choses ! Elle était allée dans les vestiaire à la vitesse grand V, bien que son sang ne s'arrêtait pas de couler, elle voulait bosser, après tout c'était le week end elle aurait le temps de panser sa blessure plus tard. Elle se déshabilla, enfila des bas résilles, un string, un soutien gorge et un serre taille, elle mit un masque de dentelle et un peu de maquillage tout de même pour préserver un minimum son identité puis entra sur scène. Si un jour on lui avait dit que ses cours de danse de quand elle était toute petite lui servirait, elle n'y aurait pas cru ! Elle dansa, mettant en avant ses formes, faisant une danse très sexy mais pas jusqu'à être vulgaire, il ne fallait pas trop lui en demander, parfois elle utilisait la barre de poldance aussi. De toute façon ici personne ne la connaissait sauf peut-être Nemesis mais c'est tout.

Voir le profil de l'utilisateur

14 Re: Sortie en ville... le Mar 12 Avr - 0:21

Quant elle annonça qu'elle dut partir pour travailler, le fou ne fut pas surprit. Pas qu'il était conscient de la raison de sa fuit mais il savait qu'elle cherchait encore et toujours à l'évité. Quant on est une petite fille bien sage à combattre des malade et des trouble comportementaux il est difficile de le devenir en 6 minutes. Il la sentait sombrer peu à peu dans dans la folie et se rapprocher de lui malgré elle, mais il n'espérait pas trop vite, il avait encore l'intention et s'amuser avec elle, se l’approprier doucement et surement.

Avant qu'elle ne parte précipitamment, il lui claqua la fesse sans retenu et la laissa partir au loin sans un mot. Bien sur il aurait put la poursuivre pour voir ou elle allait ou la retenir contre son gré afin de lui faire perdre son assurance qui la rend un peu trop hautaine. Non, le jeune homme la dresserait plus tard, ce soir il avait envie de s'amuser, et une chasse à l'homme était parfait pour apaiser son cerveau malade. La chasse était très excitante mais attraper la proie l'était tous autant. Comment allait il l’attraper?

Une arme à feu?
Non, même si il aimait voir ses cible ramper et supplier, il avait d'autre projets pour elle.
Au couteau?
Bien que découper lentement cette peau jeune et fraîche se nourrissent de la peur engendré l'excitait autant qu'une relation sexuelle. Il se résigna in extremis, cette soumission étant trop facile pour son objectif final.
Un kidnapping, avec la camionnette, les malabars, le bâillon, les menottes...?
Il en frémissait de plaisir en imaginant s'approprier par la force cette beauté, mais cela était toujours trop tôt.
Une apparition discrète et silencieuse?
Cela l’agaçait, ce n'était pas son style, cela manquais de spectacle.

Mais au fur et à mesure qu'il réfléchissait, elle s'éloignait et ses indices aussi. Il verrait sur le moment mais pour l'instant il ne fallait pas la perdre. Il remarqua rapidement une angoisse dans les dernières paroles, signifiant qu'elle ne mentait pas et allait réellement travailler. A cette heure les métiers honnête et digne son rare et surtout dans cette partie de la ville. En plus pour un docteur bon chic, bon genre, passer du tailleur à la mini jupe provocante signifiait un revirement radicale dans le système de vie. Il ne pensait pas à prostitué, du moins pas encore, il lui avait voler sa première fois en elle devra surmonter le traumatisme et apprécier avant de le devenir par plaisir ou besoin. Barman dans une boite de nuit ne convient pas, il était trop tard pour commencer à cette heure. Il ne restait plus que danseuse de nuit, l'idée était valable, bien que si cella était le cas elle aurait basculer vers la folie plus rapidement que prévu.
Il remarqua également que le bras de la belle était blesser et perlait du sang sur la route. Le jeux de piste déçus le jeune fou, il s'attendait à quelque chose de plus dure, et suivit sans difficulté le chemin des gouttes de sang.

Il rentra dans le bar sans un mot, le videur ne le vit même pas rentré et heureusement pour lui car Némésis avait terriblement envie de se servir de son couteau. Une fois arriver il fit un tour de salle du regard et tira un long sourire quant il reconnut la belle sur scène. Il fut à la fois satisfait de sa déduction d’enquêteur et à la fois de la voir dans une tenu aussi affriolante. Elle ne fut pas difficile à remarquer, son masque ne cachait pas sa blessure qui ne semblait pas empirer au contraire et ni ce corps qu'il avait déjà explorer dans les moindres détailles. Il se dirigea vers le tableau de présentation de danseuse et ne trouva pas la photo de la belle, prouvant de sa première fois dans l'établissement. Il sorti une photo de la belle nu, qu'il avait pris dans le bureau de la belle après avoir abuser d'elle ainsi qu'un gros couteau militaire. Il posa la photo sur le tableau et l’accrocha avec le couteau le plantent dans le mur. Il fini en écrivant au feutre indélébile au bas de la photo "Dr Harley Evans Psychologue à l'Asile de Vilkaris City, aussi Chaude que Professionnel".

Il laissa la magie opérer et se dirigea vers une table discret pour ne pas être vu et admirer le show de la belle. Au passage il croisa une serveuse en petite tenu transportant un verre plains sur un plateau. Il attrapa le verre en pris une gorger et agrippa le bras de la fille pour la traîner jusqu'à la table. Il se posa, mit la fille qui protestait sur ses genoux.

-Danse, dit-il fermement.

-Je ne suis que serveuse et il faut payer un supplément pour qu'elles vous fassent une danse perso.

Il sortit un nouveau couteau de combat qu'il glissa entre les cuisses de la fille se qui l’obligea de les écarté et lui caressa l'intérieur des cuisses ainsi que la culotte avec la plat froid et dangereux de la lame.

-Je paye en sympatrie, tu deviens danseuse et je ne te tue pas et tu me fais une danse perso et je me retiendrais de ne pas te taillader la peau. C'est pourtant très bien payer non, vu à quelle prix tu semble estimer ta vie.

Le regard de Némésis était terrifiant. La fille tremblante de peur se leva chevaucha les jambes de Némésis et sans un bruit les yeux coulant de larme elle commença à onduler le bassin. Pendant qu'elle dansait il remonta doucement la lame du couteau du bassin de la belle jusqu'à menton coupant les vêtements sur le chemin libéraient le corps de la fille à la vue du fou. Pendant ce temps la salle semblait de plus en plus être attirer par Harley, apparemment sa photo avait fait de l'effet et de plus en plus d'hommes s’amassaient le regard avide d'en voire plus autour de la belle. La danse de Harley était timide et manquait de provocation pour ce genre d'endroit, pris dans l'ivresse de la musique forte et de l'excitation de l'endroit, Némésis voulait savoir si la masse de pervers ainsi que l’exhibition allait paniquer la belle et la refermer complètement ou elle allait le laisser aller à la perversion et se lâcher à une danse plus provocatrice.

Il la laissa plusieurs minute face à cette foule pour bien voir la réaction de la belle puis il se leva brusquement projetant la serveuse sur la table devant lui. Il l’attrapa par les cheveux et l'embrassa avant de glisser deux doigts dans l'intimité de la serveuse. Il mouillait d'excitation cette peur et cette danse aillant pervertis son corps. Némésis goûta la cyprine puis lui dit.

-Tu es mouiller comme une prostituer, tu devrais vite te choisir quelqu'un dans la foule pour s'occuper de toi, ton corps n'en peu plus.

Puis il partit en direction de Harley. Il se mit en évidence face à elle avec un large sourire de satisfaction.

Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: Sortie en ville... le Lun 25 Juil - 11:18

Harley avait fait son entrée en scène et cela n'était pas évident pour elle, après tout elle était psychologue et non une grande danseuse bien qu'elle ai prit des cours à une époque et qu'il lui reste un petit quelque chose. Cependant elle n'avait jamais dansé en tentant d'aguicher les hommes, au contraire elle avait toujours été très prude mais étrangement elle avait envie de se lâcher et de découvrir une nouvelle facette d'elle. Au départ elle déhanchait légèrement, c'était sexy mais pas assez pour un bar de ce genre. Cependant plus le temps passait plus les hommes arrivaient, intrigués par cette nouvelle recrue, il y avait beaucoup d'habitués qui connaissaient très bien les lieux et les danseuses mais bien entendu ils n'avaient jamais vu Harley. Cela n'étonnait donc pas la jeune psychologue que les hommes s'approchent d'elle sauf que d'un coup ils se mirent à arriver en masse, elle trouvait ça étrange. Pour le moment son spectacle était trop simple mais cela ne l'empêcha pas de continuer et même de devenir de plus en plus aguichante suite aux encouragements des spectateurs. Alors qu'elle continuait son show elle aperçu Nemesis avec un grand sourire... Il était sans doute pour quelque chose dans cette arrivée en masse d'hommes autour d'elle. Elle le regarda dans les yeux et passa un coup de langue sur ses lèvres en mode "coucou je t'ai vu, je sais que tu es la, je sais que tu as fait une grosse bêtise mais je ne sais pas quoi." Elle regardait ces hommes autour d'elle, il ne fallait surtout pas qu'ils se lassent du spectacle. Elle se décida à se dévêtir un peu. Elle retira son serre-taille, continua de danser puis son soutient gorge, il ne lui restait plus que des cache tétons. AU passage elle récupéra un petit ticket qu'elle avait cachée dans son soutien gorge. Sa poitrine bondissait dans chacun de ses mouvements. Tout le monde pouvait observer son corps plutôt bien bâtit qu'elle avait toujours caché sous des vêtements qui ne mettaient pas bien en valeur la réalité de ses jolies formes. Il ne lui restait plus qu'à retirer son string mais elle ne se sentait pas de le faire, pas encore. A la place elle descendit de scène, se mit à déhancher devant certains hommes qui mettaient un peu d'argent dans son string, elle en profita pour donner le fameux ticket à Némesis, il avait le droit à un accès VIP dans sa loge. Elle lui fit un clin d'oeil avant de d'éloigner, continuer de danser en se frottant à certains puis elle remonta sur la scène pour finir son show et retourner en coulisse. Au passage elle était tombée sur le panneau révélant l'identité des danseuses, elle arracha la photo d'elle. Au final elle aurait pu se mettre entièrement nue.... Elle n'avait plus rien à cacher mais c'était trop tôt et trop dur pour elle. Elle retourna dans sa loge, seule, attendant Némesis, avec son accès VIP il pouvait rentrer comme il voulait dans sa loge, qu'elle soit apprêtée ou non. Elle avait pris un certain risque mais avec tout ce qui s'était passé, elle ne s'inquiétait plus vraiment de ce qu'il pourrait arriver. En attendant elle prit une douche, profitant de l'eau chaude sur son corps, elle pouvait rester la pendant des heures ! Tant pis si Némesis arrive ou non.

Voir le profil de l'utilisateur

16 Re: Sortie en ville... le Lun 25 Juil - 18:05

Némésis avait récupérer le ticket gagnant, surpris de la réaction décoincer de Harley, venant d'elle c'était surprenant mais il s'en accommodait avec plaisir. Il la laissa passer laissant planer le désir et la jalousie de la foule environnante. Car oui, Harley savait bien que rare étaient les portes qui pouvaient le retenir, alors cela était une simple invitation aussi provocatrice qu'une moquerie. Ce geste bien visible était surement et également là pour retourner le piège de la foule contre lui énervant les hommes avec le fameux "Pourquoi lui et pas moi", mais au plus grand désespoir du fou aucune personne ne tenta de lui prendre le ticket de force, il aurait bien aimer se défouler un peux avant mais il est vrais qu'une persuasion pourrait tous casser.

Il partie chercher un dernier verre au bar, et manqua d'exploser de rire quant il vit la serveuse de tous à l'heure qui cherchait désespérément de se cacher avec sa tenu découper et pleurant et fuyant le fou temps que possible. Il prit la direction de la loge et utilisa le ticket pour rentrer. Il ne fut pas surprit de ne pas la voir, mais au lieu d'un piège, il entendit l'eau couler dans la salle de bain. derrière lui il activa le verrou de la porte et dans un bruit sec mais bref il cassa la pognée de la porte laissant aucune possibilité de entrer ou sortir. Le jeune homme regarda la pièce avant de soulever un faut plafond et découvrir avec satisfaction une caméra espion en fonctionnement. Il se mit bien en face pour que l'on puisse bien le voir et l’entendre.

-Messieurs les pervers anonyme bonjours, je suis là pour vous arracher les yeux, mais rassurez vous je vous laisse l’ouïe. Par contre elle, .... je sais que je vais lui faire vraiment, vraiment mal...

Il arracha le file, coupant la caméra avant de la jeter dans un coin. Bien sur qu'il ne lui ferrait pas de mal, mais il voulait punir les voyeurs qui profitait de son jouet. Il voulait qu'ils aient peur, qu'ils angoissent sachant qu'il étaient charger de la sécurité des danseuses. Et rien de mieux qu'un ébat ou un viole quant on à l'impression d'être pris au piège. Il se déshabilla et se glissa dans la salle de bain ou passa sans un bruit dans le dos de la belle. Il se plaqua contre elle tous du long et l’attrapa fermement, glissant ses mains robustes sur tous le corps alors que son intimité ne put s’empêcher de se raidir et se relever caressant l’intérieur des cuisses dans sa remonté long et sensuelle.

A partir des premier crie de plaisir ou de surprises il savait qu'ils n’auraient que quelques minutes avant qu'il essayent d'enfoncer la porte, mais elle semblait solide.

Voir le profil de l'utilisateur

17 Re: Sortie en ville... le Dim 25 Sep - 10:58

Après avoir fait un show intense qui en a sans doute fait défaillir plus d'un mais également déçu certains qui n'ont pas eu le droit au ticket gagnant, Harley retourna à sa loge pour prendre une douche, ce qui était pour elle une bonne récompense. Elle profita donc de l'eau bouillante sur son corps en attendant son fou préféré. Cela aurait pu être risqué de lui donner ce ticket, cependant elle n'avait pas peur, bien au contraire, elle l'attendait avec impatience bien qu'elle ne le montre pas, cela serait moins amusant ! Elle aurait pu offrir cette invitation à n'importe qui mais elle l'avait choisi lui. Elle n'avait aucune envie d'un parfait inconnu sale et répugnant. A ses yeux, seule Nemesis la méritait. Et étant donné qu'elle le connait plutôt bien, après tout elle a été sa psychologue elle sait qu'avec lui tout n'est que surprise. Au départ cela l'effrayait et à présent elle se rendait compte qu'elle adorait cela, de ne pas trop savoir à quoi s'attendre. Profitant encore des ses quelques instants de répit, elle resta attentive au mouvement de la porte. De toute façon si elle s'ouvrait, elle savait que ce serait Nemesis et uniquement lui car à partir du moment ou une danseuse offre une invitation, seul l'invité peu y rentrer et personne d'autre sauf en cas d'indication contraire de la danseuse. Elle entendit donc enfin la porte s'ouvrir ! Oh oui c'était lui, ça y est, la soirée allait enfin être intéressante. Elle l'entendit ouvrir la porte, la refermer, la verrouiller et surtout casser la poignet. Elle savait qu'elle était à présent à sa merci et cela ne l'effrayait pas, bien au contraire ! Elle commençait à adorer cette idée. Elle commença surtout à basculer du côté obscure de la force ! Il n'était vraiment pas discret, il trouva la caméra espionne installée auparavant.. Ah lala si seulement il savait pourquoi elle était la ! Elle soupira. En pensant à cela mais aussi avec la discrétion dont le fou avait fait preuve avant d'entrée dans la douche, elle fut prise par surprise. Ses mains sur son corps elle poussa des petits gémissements. Elle souriait à l'idée d'être à sa merci. Elle se retourna, l'eau coulant sur leur deux corps puis mis ses mains sur les joues du jeune homme. Elle pris une voix fausse de petite fille apeurée.

- Oh mon dieu je sais que tu as cassé la poignet et que je suis enfermée avec toi ! Qu'est-ce que je vais devenir avec un fou comme toi ! *reprend sa voix normale* Oh non en fait j'adore ça !


Elle repensa à la caméra et évoqua le fait que celle-ci était placée la pour une raison toute autre.

- Et je t'ai entendu avec la caméra.. Tu sais personne ne pouvait nous voir. C'est moi même qui l'ai installée. Moi qui pensait que tu voudrais un souvenir de cette soirée qui s'annonce torride mon bichon. Ma fois tant pis ! Je me trompe en disant torride ?


Elle se mit à rire, un rire fou qu'elle n'avait jamais eu et qui ne lui ressemblait pas.

- Et tu sais je pourrais appeler la sécurité en appuyant sur cette petite télécommande..


Elle la prit entre ses doigts mit sont pouce sur le bouton comme-ci elle allait appuyer mais ce qu'elle fit était différent, elle la mit bien sous le jais d'eau avant de la casser en deux.

- Oups... Je crois qu'elle est inutilisable. Au moins nous ne serons pas dérangé hein trésor.. Nous avons toute une nuit devant nous. Tu arriveras à garder le rythme j'espère ! Avec le ticket que je t'ai donné, tu es devenu un VIP, tu as le droit de faire ce que tu veux avec moi. Et te connaissant je suis sure que tu trouveras de très bonnes idées... <3


Elle disait cela en sachant très bien qu'avec lui il ne fallait pas se poser la question. A son tour elle caressa le corps du jeune homme et mordit son cou.

Voir le profil de l'utilisateur

18 Re: Sortie en ville... le Mer 14 Déc - 22:47

Némésis profitait du corps soyeux qu'il parcourait de ses mains, il savait qu'elle allait apprécier cette situation mais il s'attendait à plus de timidité et de réserve alors qu'elle lui tendait un désir ardant et semblait-il sans retenu. Quant elle joua un rôle timide de petite fille, il remarqua que dans ce jeux d'acteur il y avait une inspiration de fou. La petite fille qui pose le décor et la situation dramatique alors que le jeune dévergondé casse la scène en présentant une excitation de ce danger, haaaaaa une symphonie de fou en psychopathie majeur.

-Je savais que le danger t'excitait ma belle, mais là c'est danser avec la mort, lui répondit-il en resserrant son étreinte afin de l’empêcher de partir.

Mais cela commença a devenir intéressant quant elle évoqua la caméra, ce petit stratagème qu'il lui avait préparer quelque heures plus tôt. Mais visiblement il y avait un truc qu'elle n'avait toujours pas compris... Pourquoi un souvenir.

-Torride ? Tu es joueuse mais tu n'as toujours pas compris l’intérêt d'un souvenir, il vient lui susurrer à l'oreille. Un souvenir c'est pour se remémorer le passer ou quelque chose que l'on ne veux ou que l'on veux oublier, pour ton cas je n'ai plus l'intention de te laisser partir et chaque jours serra un souvenir torride suffisamment puissant pour oublier les autres, et il lui lécha l'épaule remontant jusqu'à l'oreille.

Le rire qu'elle avait était d'une folie à faire bander Némésis, il la désirait de plus en plus, plus elle se laissait abandonner à la folie et plus il voulait la prendre maintenant et tous de suite. Mais quant elle lui montra la télécommande il tenta de l’attraper la forçant à monter son bras au dessus d'elle. Mais il ne put l’empêcher de la détruire. Il profita de la situation pour lui saisir les poignets fermement au dessus de la tête et de les plaquer contre le mur en face. Il poussa glissa sa verge entre les cuisses de la belle et poussa avec son bassin pour la plaquer entièrement contre le carrelage tiède du mur. Le fou souriait de la situation, si elle voulait vraiment le découvrir, laissons lui le connaître dans son plaisir le plus bestial.

-Tu aurais du les appeler la situation aurait été plus piquante de plus cela ca dégénérer, maintenant je vais avoir un temps infini pour,...

Il la mordit dans le coup « te savourer,... », il glissa une main le long de l’intérieur des cuisses « te baiser,... », avec ses doigts il poussa sa verge fortement contre le long de l'intimité et donna de violant coups de reins frottant brutalement l'intimité, menaçant de rentrer avec force et la fracassant contre le mur« te violer,... », il se calma et glissa un doigt humide sur les lèvres pincé de désir de la belle« te briser,... », il la tira brutalement contre lui l'attrapant à la taille et la soulevant la cambrant complètement contre lui puis la mordilla à nouveau dans le coup « te posséder,... », il la reposa la tourna et l'embrassa d'un baisé brûlant de désir mêlant les langues avant de répondre « te rendre folle,... »,

-...aucun muscle de ton corps ne serra encore en état de fonctionné quant j'en aurai fini avec toi, et que cela prenne deux heures ou deux ans. Tu ne sortiras pas d'ici temps que tu ne serras pas devenu mon esclave sexuelle numéro 1. Et la folie par le sexe est le plus efficace.

Il l'embrassa à nouveau apprécient les caresses de la belle et celle de l'eau puis il glissa un doigt dans l'intimité de la belle brûlante avant de l'activer érotiquement.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum